Le Touch for Health®

Un peu d’histoire

John F. Thie

Dans les années 60, un chiropracteur américain (discipline voisine de l’ostéopathie) , le Dr. George Goodheart, établit par l’observation un lien entre certains muscles, qu’il teste manuellement pour en évaluer le fonctionnement, les organeset les méridiens (les trajets énergétiques étudiés en médecine traditionnelle chinoise). Il construit peu à peu une carte de correspondances entre muscles et méridiens, offrant la possibilité d’établir le bilan énergétique complet d’une personne à l’aide du test musculaire. Cette nouvelle approche prend le nom de « Kinésiologie Appliquée ». Le terme « kinésiologie » est employé dans le sens d’ « étude du test musculaire ». « Appliquée », car le test ne vise pas le muscle lui-même, mais l’évaluation et l’équilibration du système énergétique sous-jacent. Celle-ci est réservée aux médecins, et sa maîtrise requiert plusieurs années d’études. Quelques années plus tard, le Dr. John Thie, son élève, chiropracteur lui aussi, voit ici une opportunité fabuleuse de rétablir et entretenir la santé de manière douce. Il en fait une synthèse pour qu’elle devienne un outil accessible à tous. Le Touch for Health est né (1973).

Principe

Test du muscle supra-épineux

Face à une problématique donnée, qu’elle soit physique, physiologique ou émotionnelle, notre corps est mis différemment à l’épreuve. Cela se traduit par des vides d’énergie par endroits (sur certains méridiens), et des excès ailleurs. Chaque difficulté, pour une même personne, met en jeu une configuration énergétique différente. Par exemple, le méridien Rate, qui en médecine chinoise est associé à l’inquiétude, peut être équilibré sur l’objectif « Je retrouve de la liberté dans mon genou droit », mais en vide d’énergie sur l’objectif « Je vis sereinement ma recherche d’emploi ». Une séance consiste à équilibrer l’ensemble des muscles (et donc des méridiens) face à un objectif donné, pour se donner toutes les ressources nécessaires à son accomplissement.

 

 

 

Quelques exemples de techniques d’équilibration :

Massage des points neuro-lymphatiques

-points réflexes neuro-lymphatiques : aussi précis que les points d’acupuncture, propres à chaque muscle testé, ils permettent une fois stimulés d’activer la circulation de lymphe et d’énergie vers les méridiens et organes concernés.

– points réflexes neuro-vasculaires : de la même manière, ces points situés sur la tête activent le flux énergétique et sanguin.

– l’utilisation créative d’émotions et de métaphores en association avec ces points réflexes permet d’apporter du sens à la séance, de comprendre ce qui se joue derrière l’objectif, et de se libérer des blocages éventuels.

A la fin de la séance, l’ensemble des méridiens est équilibré, et la personne dispose de tout son potentiel (structurel, émotionnel, énergétique) pour atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé. Cela se traduit souvent par une modification de sa posture et un état d’esprit différent. Elle se sent plus clairvoyante et disponible pour se mettre en action dans ce but.

 

Quand la science rencontre l’expérience

De quoi est faite cette « énergie » ? Elle porte plusieurs noms, le « Chi », la « force vitale »… Chacun peut la ressentir sans toujours pouvoir l’expliciter clairement. Les méridiens (= les trajets empruntés par ce flux d’énergie dans notre corps) ont été mis en évidence par des techniques d’imagerie médicale récentes. La preuve avérée de l’existence des méridiens fait encore débat dans la communauté scientifique, mais il s’agirait d’un fluide circulant librement (contrairement au sang et à la lymphe qui sont au moins partiellement canalisés) selon des trajets extrêmement précis. Tout au long de ces trajets se trouvent des petits amas de cellules ovales appelées corps de Bonham, qui présentent des propriétés électro-magnétiques singulières.Ces amas se trouvent correspondre exactement à la localisation des points d’acupuncture, utilisés empiriquement depuis plusieurs milliers d’années.