Le Modèle de responsabilité de soi

Carl R. Rogers

Véritable boussole du praticien en Touch for Health®, le Modèle de responsabilité de soi trouve ses racines dans les idées du psychologue Carl Rogers, auteur de l’Approche centrée sur la personne, ainsi que de Virginia Satir et Thomas Gordon, contemporains et collègues de John et Carrie Thie, auteurs du TFH.  Ce modèle laisse l’autorité à la personne consciente, et non au test musculaire, conférant au Touch for Health® sa puissance et son unicité. Il privilégie l’écoute active à toute forme d’analyse, de jugement ou de conseil. Initialement, ce concept était commun aux différentes branches de la kinésiologie, mais beaucoup l’ont délaissé au profit d’une utilisation systématique du test musculaire pour déterminer l’origine des difficultés rencontrées par la personne, et les moyens d’y remédier.

Pratiquant le Touch for Health® de manière exclusive depuis 2011, je me suis interrogée sur ce qui faisait la force de cette approche, au sein même de la kinésiologie. C’est en observant Matthew Thie (fils de John Thie) pratiquer à de nombreuses reprises, puis en explorant les travaux de Carl Rogers que j’ai pris conscience de la puissance du Modèle de responsabilité de soi.

En tant que formatrice, j’ai par ailleurs constaté que la majorité des questions d’étudiants en Touch for Health® porte sur l’attitude à adopter dans les phases de dialogue. Ce constat a donné lieu à un stage dédié au Modèle de responsabilité de soi, écrit et co-animé par Matthew Thie et moi-même dont la première édition s’est tenue en Californie en juin 2019.

Les principes essentiels sont les suivants :

Le Touch for Health® n’est pas une approche médicale

A l’origine de ce modèle, une volonté de la part de John Thie, chiropracteur et auteur du Touch for Health®, de distinguer clairement la pratique du TFH, qu’il veut accessible à tous, d’une pratique médicale. Ainsi, le praticien en Touch for Health® n’établit pas de diagnostic, ne prescrit rien, n’interfère pas avec les traitements médicaux en cours, et responsabilise la personne quant à la nécessité d’un suivi médical approprié.

L’autorité est laissée à la personne accompagnée

Ce principe de précaution devient un ingrédient essentiel du TFH. John et son épouse Carrie Thie, thérapeute familiale, participent aux séminaires de Thomas Gordon, disciple de Carl Rogers, et Virginia Satir, psychothérapeute connue pour son approche de la thérapie familiale. L’idée maîtresse, initiée par Rogers, est la suivante : c’est la personne accompagnée, et non le praticien, quelle que soit son expertise, qui détient les clés de son épanouissement. Moyennant un climat d’empathie, de bienveillance et d’authenticité de la part du praticien, la personne trouvera elle-même la voie d’un changement positif. Le praticien en Touch for Health®, dans les phases de dialogue, privilégie donc une écoute active à toute forme d’analyse, de jugement ou de conseil.

Le modèle de responsabilité de soi rend le Touch for Health® unique au sein de la kinésiologie

Le Touch for Health® fut la première branche constitutive de la kinésiologie énergétique (1973). Par la suite, de nombreuses techniques de kinésiologie se sont développées à travers le monde, reprenant certaines bases du TFH. Beaucoup utilisent le test musculaire pour identifier, dans l’histoire de la personne, les événements qui ont pu générer ou alimenter les troubles pour lesquels elle vient consulter.

Test du muscle grand rond, pour le méridien Vaisseau Gouverneur

A l’inverse, en Touch for Health®, le test musculaire est essentiellement utilisé pour déterminer les déséquilibres énergétiques présents sur les méridiens, en lien avec la difficulté présente. Les éventuels liens avec des situations passées ou avec d’autres domaines de la vie sont établis de manière consciente par la personne, par le dialogue et l’utilisation créative des Métaphores associées aux muscles, méridiens et 5 éléments de la médecine traditionnelle chinoise. En Touch for Health® le praticien pose des questions à la personne consciente, alors que dans de nombreuses autres techniques de kinésiologie, il « interroge le corps » à l’aide du test musculaire. Cette utilisation du test musculaire, si elle peut sembler spectaculaire, faisant resurgir en quelques instants des événements du passé parfois totalement occultés, pose un double risque. Le premier est que le praticien dispose rarement de la formation nécessaire à accompagner de telles révélations, qui plus est souvent invérifiables. Le second est qu’en procédant ainsi, la personne se voit retirer l’autorité sur la séance, qui passe entre les mains du praticien et de ce corps, presque étranger, qui semble détenir des informations que la personne ignore.

Massage de points neuro-lymphatiques pour le muscle grand pectoral claviculaire, méridien Estomac

En invitant la personne à regarder vers l’avenir, et en équilibrant sa posture, son attitude, son ressenti et son énergie vers des objectifs positifs, le Touch for Health® permet une libération profonde, souvent accompagnée de la diminution voire disparition des inconforts, douleurs ou stress pour lesquels elle est venue consulter. C’est la personne qui choisit, ou non, d’envisager une résonance avec des situations passées. Ces liens sont toujours établis de manière consciente, par une libre association d’idées. Elle prend ainsi pleinement possession de son cheminement, gagne en confiance et en autonomie. 

C’est pourquoi j’ai choisi de placer le Modèle de responsabilité de soi au cœur de ma pratique et de mon enseignement.